Les  Nuitées Vagabondes

                     La presse en parle


                                  Article de la nouvelle république suite au Nuitées Vagabondes 2015


La Nouvelle République, 17 juin 2014

Nuitées vagabondes : grand cru 2014

La cinquième édition des Nuitées vagabondes de Langeais a eu cette année, pour parrain et présentateur à la fois, le fameux Nello, artiste de cabaret, bien connu en Touraine et au-delà.

Il a fallu effectuer une première sélection pour ne retenir que 12 concurrents parmi les 37 candidatures parvenues de toute la France comme des pays francophones voisins.
La qualité des textes et des mélodies est donc tout naturellement en hausse, compte-tenu de la réputation grandissante de ces Nuitées, ainsi que du niveau des dotations et récompenses qui classent ce concours de Langeais au 1er rang de sa catégorie.
Organisé par Jam et 203 et son président Alain Croix, ce concours a pour objectif de révéler, voire confirmer les talents de main. Douze artistes se sont donc succédé sur scène, avec des intermèdes après chaque groupe de quatre. En ouverture, Didier Vergneau, vainqueur 2013 a interprété deux chansons. On pu ensuite découvrir et apprécier : Carine Achard, Barbara Monte, Lou Coum, Mégane Autun, puis Sens Contraire, Fromtwo, Gilou Lenk, Cielle et moi, et enfin Kalliopé, Philémone, François Barriet, et Nehl Aelin.
Christian Lebon, président de l'association Charles Trenet a secondé Nello et interprété des œuvres immortelles du « fou chantant » pendant les délibérations du jury. Ce jury était composé d'élus municipaux et de personnalités du spectacle.
Le prix Claude Lemesle a été remis à deux artistes ex-aequo : Gilou Lenk et Fromtwo ; le coup de cœur du public a également récompensé deux auteurs : Mégane Autun et Kalliopé.
Et enfin Nehl Aelin a remporté l'épreuve avec l'enregistrement d'un CD en studio professionnel et surtout, elle représentera la région au concours international de la chanson française : le trophée Charles-Trenet.


La Nouvelle République, 21 juin 2013

Pluie de talents aux Nuitées vagabondes

 

Chaque année l’équipe de Jam et 203 artistes et ses chevilles ouvrières, Alain Croix et Jean-Yves Rousseau, structurent un peu plus leur les Nuitées vagabondes, leur animation phare.

A ce concours d’auteurs-compositeurs-interprètes de chanson française s’est ajoutée une journée de stage pour les 12 candidats finalement retenus. La manifestation a passé les frontières locales puisqu’aux cinq Tourangeaux, s’étaient joints cinq artistes de France, une Anglaise et un Belge.

 

Le choix du jury a été particulièrement difficile

 

Petit bémol, Pierre Douglas et Claude Lemesle n’ont pas pu venir mais le jury était présidé par le pianiste compositeur Yves Gilbert qui accompagnait TiHyad, son complice du spectacle « Le libanais et M. Yves » lors de deux intermèdes.

Et le fidèle Nello accompagné par quelques membres de sa troupe, était là et bien là pour animer la soirée. Rappelons que le vainqueur de ce concours bénéficiait de l’enregistrement d’un CD en studio professionnel auquel s’est ajouté cette année, pour les quatre lauréats, un passage en première du spectacle du cabaret tourangeau.  La cuvée 2013 était de très bonne facture. La tâche du jury a été délicate face à la diversité des talents. Il a donc fallu décerner un prix spécial supplémentaire. Même indécision pour le Coup de cœur du public d’où la décision de choisir deux lauréats.  Balade, chansons réalistes engagées, comédie musicale, ont été coiffées par la vitalité de Didier Vergneau le rocker de Saché. A 45 ans, il enseigne accordéon, guitariste et piano et a produit déjà deux albums. Tendance Heavy Metal rock progressif. Il est passé par les groupes Exit, Mystère Man. Il chante la vie et la violence faite aux femmes sur des textes engagés. Prix spécial, Thierry Grange, néo-langeaisien, c’est LA voix.

Du métro des débuts il a fait des premières parties de Higelin, Lenorman, une télé, du gospel et il privilégie l’émotion.

Côté public, les textes simples et le rythme de Tom White Shoes, alias Thomas Juquelier, le Belge et sa guitare solo, ont plu tout autant que la pêche de Pamela Souriau qui a secoué l’auditoire avec ou sans son accordéon.

 


La Nouvelle République, 22 juin 2012 

 

Les Nuitées confirment

 

En 2010, c’était un coup d’essai (réussi), en 2011, la confirmation. En 2012, Les Nuitées vagabondes, portées par l’association Jam et 203 artistes, sont devenues un classique de la saison culturelle langeaisienne. Avec deux « parrains », fidèles au rendez-vous : Nello ,qui avait cette année endossé le simple costume de présentateur, et Pierre Douglas. Celui-ci avait amené un ami, Pierre Porte, le célèbre compositeur-chef d’orchestre, un must pour le jury.

Car, faut-il le rappeler, ces Nuitées sont d’abord un concours d’auteurs-compositeurs-interprètes de chanson française, concours qui se veut promotion pour ces jeunes (ou moins jeunes) artistes et qui offre au vainqueur un enregistrement en studio professionnel. Cette année, pas de groupes, encore que quatre des huit interprètes ne se limitaient à leur seule guitare. Humour, émotion, passion, exotisme ne pouvaient rien face Pierre Jacquet, couronné par le jury à l’unanimité et à l’applaudimètre. Avec son look de Moustaki, Pierre, accompagné par Quentin Rousseau au clavier, c’est d’abord une voix au service de mélodies simples et riches à la fois pour des textes qui n’excluent pas l’humour. Cet autodidacte compose depuis 1984 et se consacre à la chanson depuis une douzaine d’années. Les auteurs de Jam et Nicolas, vainqueur 2011, ont assuré la première partie, un bal terminant la soirée. Un vrai succès, mais Alain Croix, Jean-Yves Rousseau et leur équipe sont déjà tournés vers l’édition 2013.